J’ai le sentiment que nous sommes dans une période extraordinaire où les femmes prennent de plus en plus le contrôle de leur vie et de leurs rêves grâce à l’entrepreneuriat. Il me semble qu’il est plus facile que jamais de s’imaginer vivre une vie personnelle et professionnelle selon nos propres règles. Il n’y a qu’à voir le nombre de petits business qui poussent un peu partout et qui rivalisent de créativité. Et puis cet article sur une étude qui montre que le digital contribue à réduire les inégalités entre homme et femmes au travail est la cerise sur le sundae !

Je suis sûre que vous avez votre place dans ce beau mouvement. Mais si vous décidez de vous lancer, faites-le de manière intelligente. Protégez-vous, prenez soin de vous et passez à l’action !

 

:: Prenez la température ::

Avant de quitter votre job, d’investir TOUT votre argent dans l’achat de matières premières ou dans le loyer de votre future boutique à succès, assurez-vous de tester votre idée pour voir si les gens vont vraiment acheter ce que vous produisez.

Au lieu de dépenser de l’argent pour développer un produit que personne n’achètera, créez des versions test, faites-les essayer à quelque client potentiel et apprenez de leurs critiques pour améliorer votre produit ou service.

Le meilleur exemple que je puisse citer est ma sœur (eh oui, chez nous on est entrepreneurs de grand-père en petites-filles). Ma petite sœur adore confectionner des vêtements pour enfant et avec trois gamins, elle s’en donne à cœur joie ! À force de partager ses créations sur les groupes de couturières amateurs, elle a constaté qu’il y avait de la curiosité pour ce qu’elle faisait. Elle a fait quelques tests dans ces groupes pour voir l’intérêt des autres mamans et définir le style de produits qu’elle pourrait vendre. Elle pensait avoir surtout des commandes pour les petits pyjamas, les layettes et autres classiques. Et non, ce qu’on aimait de son travail, c’était ses couches lavables psychédéliques (tissus à tête de mort ou Mario Bros…) et ses pantalons évolutifs funky !

Trouvez le moyen de tester votre produit et soyez créative ! Vous aimeriez donner des cours de tricot ou de dessin ? Pourquoi ne pas commencer par des petits événements ponctuels, ou même par un événement mensuel dans un YMCA ou autre ? Vous aimeriez offrir vos services de designer graphique ? Proposez de faire, pendant un temps limité, des logos à petit prix pour les membres de groupes Facebook d’entrepreneurs débutants (auquel vous appartiendrez bien sûr) !

Vous apprendrez énormément du feedback que vous recevrez et vous pourrez améliorer votre idée et mieux cibler les besoins de vos clients.

 

:: Pour qui travaillez-vous ? ::

Tout le monde ne va pas aimer votre travail et c’est normal. Si vous essayez de créer un produit ou un service qui plaira au plus grand nombre, vous risquez de n’atteindre personne !

Définissez précisément la personne à qui vous voulez vendre (sexe, âge, style de vie, couleur de cheveux, look, etc.) et tout ce que vous produirez comme communication, produits ou services, vous le ferez en vous adressant à elle. Ça s’appelle une/un cliente/client idéal(e). Cette personne imaginaire va vous aider à développer une niche si précise que vous atteindrez une clientèle qui va vous adorer, va acheter vos produits et en parler à ses amis ! Par contre, je ne dis pas de ne produire que des choses qui vont plaire en oubliant votre propre créativité, mais trouvez le juste milieu qui vous rendra heureuse.

Par exemple, La Fille du Web s’adresse à des femmes entrepreneurs (ou qui désirent le devenir) et qui cherchent de l’information et de l’aide pour avoir une présence en ligne. Et tout ce que je crée, je le fais en pensant à ma cliente idéale (j’ai même un petit texte la décrivant que je relis quand je dois créer quelque chose.)

Mon Plan d’Affaires Express (gratuit) peut vous être utile à ce stade !

 

:: Organisez votre argent dès le début ::

Créer un budget dès le début va vous aider à suivre vos dépenses et vos gains, mais également à définir votre coût de production et votre prix de vente. Si vous voulez que votre projet devienne votre business, il faut qu’il soit organisé dès le début.

Faites des projections dans les mois et l’année à venir (et plus si, contrairement à moi, vous êtes calée en compta). Combien aurez-vous besoin d’investir ? Si vos ventes décollent, quelles dépenses devrez-vous engager (location d’atelier, de matériel, etc.) ? Avez-vous besoin d’assurance ? Combien vont coûter vos frais d’envois ? Allez-vous avoir besoin de main-d’œuvre ? Quel budget pour vos communications ? Devez-vous demander un numéro de taxes ?

Essayez de prévoir le plus loin possible pour être prête quoiqu’il arrive.

 

Prix de vente

Commencez par définir le prix que cela vous coûte pour confectionner votre produit, puis ajoutez-vous une marge de profit.

Voici une formule que l’on m’a donnée un jour. Jumelée avec mon « gros bon sens » et le temps que cela me prend, je m’en inspire.

Définir un prix de vente :

prix de vente

Coût des matériaux + coût par heure de production = coût initial

Prix initial x 2 = prix d’entrepôt

Prix d’entrepôt x 2 = prix de vente

 

Exemple : j’aime bien tricoter. Imaginons que je veuille vendre mes superbes écharpes. Mon matériel me coûte 2 $ par écharpe. Et je me paie 10 $/heure pour les faire. Cela me prend 2 heures pour une écharpe.

 

2 $ (coût du matériel) + 10 $ = 12 $ (coût initial)

12 $ (coût initial) x 2 = 24 $ (prix d’entrepôt)

24 $ x 2 = 48 $ (prix de vente)

 

Vous avez ainsi couvert le coût de vos matériaux, vous êtes payée pour votre temps et vous avez fait un profit qui va vous permettre de vivre de votre production. Cette formule est bien sûr une suggestion. À vous de trouver le prix avec lequel vous êtes confortable. Tâchez juste de vous rappeler que le but est de vivre de ce que vous aimez faire.

Si vous vendez des services, vous devrez vous baser sur le temps que cela vous prend pour fournir ce service et la valeur ajoutée que vous apportez à vos clients. Commencez par regarder ce qui se fait chez vos concurrents et ajustez-vous. Pensez également à ce dont vous aurez besoin pour payer vos dépenses mensuelles et vos factures.

 

Se payer

Vous allez sûrement gagner plein d’argent avec votre super produit/service. Il s’agit maintenant de faire une distribution avisée avant de tout dépenser.

Voici la formule que j’applique :

mon salaire

Argent gagné (moins) montant pour payer les dépenses et factures de mon entreprise (moins) 30 % (pour payer les taxes s’il y a lieu et pour épargner) = mon salaire

 

 

:: A-GI-SSEZ ::

Il est facile de parler de ce que l’on rêve de faire, mais il faut un sacré courage pour passer à l’action. Je ne vous dis pas de quitter votre travail du jour au lendemain. Au contraire, prenez votre temps, mais prenez-le à réfléchir, à vous former s’il le faut.

Dites-vous également qu’il vous faudra commencer petit au début. La grosse boutique avec votre nom en devanture ne sera pas pour la première année. Vous allez probablement travailler la plupart du temps en pyjama dans votre cuisine ou le soir après le boulot. Mais vous serez dans l’action.

Vous connaissez le test de la chaise berçante de Tony Robbins ? Le voici : Imaginez-vous toute vieille et ratatinée, assise sur le porche de votre maison dans votre chaise berçante et vous regardez votre vie. Allez-vous regretter de ne pas avoir au moins essayé ?

 

Je vous souhaite plein de succès et d’accomplissement. Et vous savez que je suis là si vous avez besoin d’aide. : )

 

Tagged: business, passion, prix de vente, revenu